Dyptik

Calendrier de la saison

septembre 2022

  • 03 : Hull (UK) - Mirage (Un jour de fête)
  • 04 : Hull (UK) - Mirage (Un jour de fête)
  • 05 : Hull (UK) - Mirage (Un jour de fête)
  • 09 : Tàrrega (ES) - Mirage (Un jour de fête)
  • 10 : Tàrrega (ES) - Mirage (Un jour de fête)
  • 16 : Saint-Étienne (FR) - Mirage (Un jour de fête)
  • 17 : Sète (FR) - Mirage (Un jour de fête)
  • 23 : Creil (FR) - Mirage (Un jour de fête)
  • 24 : Épinay-sous-Sénart (FR) - Mirage (Un jour de fête)
  • 25 : Villejuif (FR) - Mirage (Un jour de fête)
  • 30 : Séoul (KR) - Mirage (Un jour de fête)

octobre 2022

  • 01 : Séoul (KR) - Mirage (Un jour de fête)
  • 02 : Séoul (KR) - Mirage (Un jour de fête)
  • 08 : Béziers (FR) - Mirage (Un jour de fête)
  • 09 : Montpellier (FR) - Mirage (Un jour de fête)
  • 07 : Mornant (FR) - Dans l’Engrenage
  • 26 : Neuss (DE) - Dans l’Engrenage

novembre 2022

  • 08 : Worms (DE) - Dans l’Engrenage
  • 10 : Fulda (DE) - Dans l’Engrenage

décembre 2022

  • 04 : Ílhavo (PT) - Mirage (Un jour de fête)
  • 06 : La Ricamarie (FR) - Mirage (Un jour de fête)
  • 17 : Namur (BE) - Dans l’Engrenage

janvier 2023

  • 06 : Colombes (FR) - Mirage (Un jour de fête)
  • 07 : Colombes (FR) - Mirage (Un jour de fête)

février 2023

  • 03 : Redon (FR) - Dans l’Engrenage
  • 08 : Auch (FR) - Dans l’Engrenage
  • 10 : Saint-Sébastien-sur-Loire (FR) - Dans l’Engrenage
  • 16 : La Chapelle-Sur-Erdre (FR) - Dans l’Engrenage

mars 2023

  • 10 : Vernier (CH) - Dans l’Engrenage
  • 17 : Donostia-San Sebastian (ES) - Dans l’Engrenage
  • 23 : Mérignac (FR) - Dans l’Engrenage

avril 2023

  • 01 : Clamart (FR) - Dans l’Engrenage
  • 04 : Compiègne (FR) - Dans l’Engrenage
  • 06 : Noisy-le-Sec (FR) - Dans l’Engrenage
  • 27 : Esch-sur-Alzette (LU) - Dans l’Engrenage

Dyptik

Directeurs artistiques / ChorégraphesSouhail Marchiche et Mehdi Meghari

La compagnie Dyptik a été fondée en 2012 par Souhail Marchiche et Mehdi Meghari, tous deux auteurs-chorégraphes de danse hip-hop. Ce nom qu’ils ont choisi pour la compagnie est symbolique et porteur de sens : séparément, mais déjà ensemble, ils découvrent la danse hip-hop qui ne les lâchera plus. Aujourd’hui, ils confient leur gémellité artistique, affirment une co-écriture où chacun prend sa place selon les projets, interrogent le monde aux mêmes endroits. Ils s’affirment dans une danse forte et authentique, engagée dans son rapport aux autres, au corps et à la transmission. Portant une discipline au langage pluriel, dans la rue ou sur scène, ils puisent leur inspiration en parcourant le monde, à la rencontre de danseurs et d’autres formes de hip-hop. En 2019, ils ont été récompensés du prix Nouveau Talent Chorégraphie par la SACD. Aujourd’hui, avec leur compagnie, ils produisent et diffusent leurs spectacles en France et à l’international.
La Compagnie Dyptik est installée dans son propre espace de création à Saint-Étienne. Dès 2014, les Studios Dyptik deviennent un véritable lieu de résidence artistique. Les deux chorégraphes y ont créé le festival TRAX, qui s’y tient en partie, pour affirmer leur volonté d’œuvrer pour le développement de la danse et la révélation de jeunes auteurs.

Temps forts de la saison

La compagnie Dyptik sera cette saison en tournée avec la pièce Dans l’Engrenage ainsi qu’un spectacle en extérieur, Mirage (Un jour de fête), qui sera notamment présenté en Corée du Sud du 30 septembre au 2 octobre 2022.
En partenariat avec la Maison de la Danse de Lyon, la compagnie créera une pièce pour 10 danseurs qui sera présentée en première à la Biennale de la Danse du 21 au 23 septembre 2023. Cette création de Souhail Marchiche et Mehdi Meghari questionnera sur la société d’aujourd’hui et l’affranchissement des corps.
Avec sa quarantaine de dates programmées en France et en Europe, Dyptik continue de s’affirmer comme une compagnie incontournable dans le paysage hip-hop.

La presse en parle

« Les sept interprètes majorent la segmentation hip-hop pour camper des personnages qui coupent, tranchent et assènent leur domination d’une simple désarticulation d’épaule. »

Rosita Boisseau, Le Monde

 « Les figures de hip-hop qui s’y passent sont parfaitement exécutées, le mouvement est très souple, la gestuelle féline… Les actions sont tout à fait rythmées, pas un instant de trop, pas un instant ne manque, c’est une mécanique redoutable qui rase tout sur son passage laissant loin derrière toute la danse qu’on a pu voir, ici ou là… »

Emmanuel Serafini, Le Bruit du Off

Au répertoire