Calendrier de la saison

octobre 2022

  • 02 : Les Sables-d'Olonne (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 04 : Mont-de-Marsan (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 06 : Friedrichshafen (DE) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps

novembre 2022

  • 19 : Udine (IT) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 22 : Monthey (CH) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 24 : Saint-Étienne (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 26 : Noisy-le-Grand (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 29 : Neuilly-sur-Seine (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 01 : Fürth (DE) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 02 : Fürth (DE) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 03 : Fürth (DE) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 04 : Fürth (DE) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 05 : Fürth (DE) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps

décembre 2022

  • 03 : Rueil-Malmaison (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 06 : Nevers (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps

janvier 2023

  • 13 : Brive (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 14 : Brive (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 26 : Lyon (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 27 : Lyon (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 28 : Lyon (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 29 : Lyon (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 31 : Lyon (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps

février 2023

  • 01 : Lyon (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 02 : Lyon (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 03 : Lyon (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 07 : Lanester (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps

mars 2023

  • 09 : Brescia (IT) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 11 : Ravenna (IT) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 12 : Ravenna (IT) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 22 : Sartrouville (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps

avril 2023

  • 01 : Tremblay-en-France (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 06 : Massy (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps

mai 2023

  • 23 : Vannes (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 24 : Vannes (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 30 : Limoges (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps
  • 31 : Limoges (FR) - L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps

L’Oiseau de feu / Le Sacre du printemps

L’Oiseau de feu

Chorégraphie : Thierry Malandain
Musique : Igor Stravinski
Décor et costumes : Jorge Gallardo
Lumières : François Menou
Réalisation costumes : Véronique Murat,
assistée de : Charlotte Margnoux
Créé en 2021
Durée : 30 min

Avec cette création, Thierry Malandain marque sa troisième rencontre avec le compositeur Igor Stravinski. Il reprend la suite de concert de 1945, que Balanchine avait également chorégraphiée, pour présenter un Oiseau de feu porteur d’espoir. Le phénix flamboyant, à l’allure presque christique, renaît de ses cendres et se révèle être un passeur de lumière, portant au cœur des hommes la consolation et l’espoir.

Le Sacre du printemps

Chorégraphie et scénographie : Martin Harriague
Musique : Igor Stravinski
Lumières : François Menou et Martin Harriague
Costumes : Mieke Kockelkorn
Assistante chorégraphe : Françoise Dubuc
Créé en 2021
Durée : 35 min

Dans la suite logique de ses récentes créations, Martin Harriague poursuit son approche du rapport homme/nature avec un Sacre du printemps sauvage et puissant. Le martèlement rythmique complexe de l’œuvre s’accorde avec le langage corporel du chorégraphe, qui fait disparaître tout lyrisme gestuel. Martin Harriague se concentre sur le mouvement primitif et les figures fractales par lesquels le groupe s’enroule, se déploie et se contracte, tel le vivant qui resurgit et se fraie partout un chemin avant d’exploser.

La presse en parle

 « De la grande et belle danse. […] On retrouve dans les deux volets la patte de cette compagnie biarrote qui affectionne la grande danse à la fois physique et expressive sans pour autant renier sa formation classique. »
François Delétraz, Le Figaro

Au répertoire